Solidarité Chiens Belges N° d'agrément: HK30902411

forum d'adoption pour tous les chiens de Belgique (protégés par contrat d'association ou de refuge)
 
AccueilPortail1FAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Témoignage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chipinette
Très dévoué(e)
Très dévoué(e)
avatar

Nombre de messages : 6774
Age : 49
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Témoignage   Mar 28 Nov - 21:17

Aujourd'hui, nous partageons avec vous le témoignage d'une adoptante de Sans Collier ASBL. Elle a fait le choix d'offrir un foyer à un vieux chat.

Ses mots témoignent de tout l'amour que l'on peut recevoir d'un animal, quelque soit son âge. Merci <3.

--------------------------------
--------------------------------

C'était lors du dimanche du mois de mars de cette année gris et pluvieux que je suis descendue à la gare de Chastre.

La veille, en me promenant sur le site de plusieurs refuges, j'étais tombée sur la photo d'un chat très poilu et très roux, au regard perçant, profond. On annonçait qu'il souffrait d'une maladie cardiaque, qu'il devait prendre un traitement à vie. À cet instant précis, je savais qu'il serait à moi, que j'irais le voir, et revenir chez moi avec lui : c'était le coup de foudre ! Je n'avais jamais eu d'animal de compagnie auparavant. Je vous ai envoyé un e-mail à l'instant, et je vous ai annoncé que je viendrais voir « Samy » le dimanche matin.

Dès que je suis entrée dans la cage et que j'ai dit bonjour à Samy, je savais que je repartirais avec lui. Une fois les formalités d'adoption réglées, je repartis avec Samy dans une petite cage. Je n'avais pas de voiture, je devais faire un long trajet en train avec lui pour arriver à Bruxelles.Durant tout le trajet en train, je chantais des berceuses à Samy qui s'appelait déjà Marcel Proust – Marcel pour les intimes – pour l'apaiser. J'avais peur que son cœur, à cause du stress, ne tienne pas le trajet. Ce fut le parcours du combattant. Mais on est arrivé à la maison, à sa nouvelle maison. Une des premières choses qu'il fit en sortant de sa cage, bien avant de se cacher sous le lit ou d'explorer l'espace, fut de me réclamer des câlins. Le pantalon tacheté de boue, les cheveux encore humides, je me suis assise par terre et j'ai donné tout l'amour que je pouvais à cette boule de poils.

S'en suivirent neuf mois de bonheur et de complicité. Marcel m'avait changée. J'étais devenue responsable, et prête à toutes sortes de sacrifices pour lui. Je me souviens du mois de mars, où j'ai voulu qu'on lui réalise une échographie cardiaque pour ajuster son traitement. Ce même mois où j'ai été lui acheter un arbre à chat que j'ai porté dans mes bras – sous la pluie – jusque chez moi. Ce fameux mois de mars ou j'ai mangé du riz et des pâtes avec un grand plaisir, car mon bébé avait tout ce qu'il lui fallait. Des jouets, un traitement adapté, de la nourriture de qualité. Moi, fêtarde et adepte du shopping, je commençais à sortir moins, je rentrais le plus vite possible pour passer mes soirées à lire ou regarder des films avec Marcel dans mes bras. Un silence d'Eglise régnait presque toujours dans l'appartement, au grand plaisir de mon chat.

Marcel était devenu mon compagnon de route, mon confident, mon bébé. J'en oubliais presque sa maladie, tellement il avait l'air comblé et serein. C'était un battant, un chat très calin et très gentil, et un gourmand invétéré, le prince de mon petit appartement.

Un jour, il y a deux mois de cela, j'ai remarqué qu'il avait grossi bizarrement et surtout en l'espace de quelques jours. J'ai couru chez le vétérinaire qui m'annonça que Marcel faisait de l'ascite. Que son cœur ne tiendrait plus longtemps, que je devais me préparer à sa perte dans les jours qui suivent. J'étais anéantie, le cerveau en ébullition. Mais mon bébé a continué à bien manger, réclamer des câlins et garder son état stable durant encore 6 semaines. Mon amour pour lui, me disais-je, le protégeait. Je croyais presque qu'il resterait encore avec moi pendant quelques années.

Mais ce ne fut pas le cas. Le soir du samedi 21 octobre, en rentrant, Marcel ne vint pas me dire bonjour. Quand je lui fis cuire quelques morceaux de viande pour lui faire plaisir, il se coucha à côté de la nourriture sans y toucher. Quand la nuit je l'ai pris dans mes bras, il eut son premier épisode d'incontinence. Je le savais, la fin de notre route à deux était proche.

Ayant passé une nuit blanche, inquiète, je me suis endormie vers 5h du matin. 5H30, je me réveillais avec un miaulement douloureux, une plainte terrible. Marcel s'était blotti dans la petite cachette sous son arbre. J'étais horrifiée, j'eu du mal à le sortir de là. Le taxi nous déposa au milieu de nulle part : à cause du stress je lui avais donné le mauvais numéro de porte de la clinique. Je courus, avec Marcel dans mes bras, à travers la rue sous une pluie impitoyable. Je pleurais et suppliait Marcel de tenir le coup.

On endormit mon bébé vers 22h30.

Marcel a rejoint le paradis des chats.

Mon bébé est parti et est heureux là où il se trouve, je le sais. Il n'est plus malade, son cœur ne le fatigue plus, il peut jouer avec ses amis et courir dans tous les sens sans que son cœur le dérange. Je le sais, j'ai rêvé de lui deux fois. Il était en forme, courrait partout, avec d'autres chats, dans notre appartement. Il avait le « sourire aux lèvres », on aurait dit un être humain. Ces rêves soulagèrent beaucoup mon chagrin.

En tout cas, je vous remercie de m'avoir lue, et surtout de m'avoir donné l'occasion d'adopter mon compagnon de route, mon bébé au regard si profond, presque humain. De m'avoir permis de vivre les dix mois les plus magnifiques de mon existence, et d'avoir, ancrés en moi, autant de souvenirs des moments passé avec Marcel P.


_________________
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nikkita66
Très dévoué(e)
Très dévoué(e)
avatar

Nombre de messages : 23603
Age : 35
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Témoignage   Mar 28 Nov - 21:36

merci merci A cette dame offrir fleur offrir fleur offrir fleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Témoignage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» témoignage du père dont la fille a été attaquée par 1 "
» VOL d'un CHIEN témoignage
» témoignage - voisin un peu fou !
» Témoignage Conflit Bosnie & Survie
» Témoignage d'une étudiante en médecine vétérinaire en stage dans un abattoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solidarité Chiens Belges N° d'agrément: HK30902411 :: Refuges Belges et Associations Belges :: Sans collier (Chastre) :: Sans Collier discussion-
Sauter vers: